Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Maria Maïlat
  • Maria Maïlat
  • : site : artefa.wordpress.com, formation, littérature, anthropologie, philosophie, intelligence collective, marche, amitié, hospitalité, enfance, Paris, mémoire, Foucault, Nietzsche
  • Contact

Texte Libre

Recherche

18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 10:33



link

http://www.dailymotion.com/video/xanqpi_maria-mailat-roumanie-memoires-du-c_news

Le silence dont la chute du régime totalitaire de Ceausescu est entouré par les médias et les autorités roumaines, mais aussi par l'Occident, est remarquable, pour ainsi dire. Mais qui croient encore que les commémorations donnent du sens à l'histoire et produisent de la mémoire vive? Notre mémoire en Europe est un poids et un capharnaüm de ruines que l'on recouvre de paillettes et de papiers mâchés jusqu'à la nausée.

Et puisque l'heure est au tsunami de la nostalgie réactionnaire à trois têtes (fasciste, stalinien, libérale) et donc, de bon aloi, une nostalgie bien propre, nationaliste et identitaire, la chute du totalitarisme qui fut "édifié" avec la complicité d'un peuple et de se élites devient un sorte d'objet de collection cachée, "totem" du ressassement et de l'oubli.

Récemment, j'ai rencontré une femme qui m'a fait découvrir le travail ironique, sarcastique de DAN PERJOVSKI qui rattache le dessin à l'acte politique au quotidien. Je retrouve le courant puissant et paradoxal de l'opposition artistique des années 1980 en Roumanie. Ce courant ne passe pas par la France et encore moins par la culture contemporaine française. Il se nourrit de la culture américaine de gauche. En France, la gauche est une "cuisine et dépendances" où l'on se fait la guerre du gigot, du fromage, de la gourmandise, alors que les idées meurent de faim. Puis, le stalinisme recyclé en sarkozsime lors des dernières élections présidentielles pourrit les têtes des intellos et écrivains français.
Non, la Maison des écrivains, le Ministre de la culture franchouillarde n'ont pas trouvé le temps ni l'envie d'organiser au moins une rencontre autour ou en mémoire des écrivains qui furent détruits par Ceausescu et la Sécuritate. Laissons leur désir au niveau des jupons des impératrices et des aventures sexuelles de jeunesse que l'on déterre pour donner un peu de piquant à la vie de château.

Ainsi vont les marionettes des conseils d'administration, des écrivaillons et autres scribouillards du pouvoir. Il reste la parole libre de Marie NDIAYE qui poursuit le geste des écrivains qui ont affronté les régimes totalitaires. Elle est pour moi, la suite forte et logique de la raison d'écrire jusqu'à la fin de mon souffle. 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Maria Maïlat
commenter cet article

commentaires

dissertation 06/01/2010 13:02


Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!
__________________

dissertation