Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Maria Maïlat
  • Maria Maïlat
  • : site : artefa.wordpress.com, formation, littérature, anthropologie, philosophie, intelligence collective, marche, amitié, hospitalité, enfance, Paris, mémoire, Foucault, Nietzsche
  • Contact

Texte Libre

Recherche

2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 23:02

Ce matin comme par miracle,

la neige fraîche tombe flottante

à la nage vers l'océan,

le printemps croise l’automne dans tes yeux

et je vois s’effondrer la dernière image,

celle que ta colère déchire avec le sourire brûlé

sur mon visage.

Il faut faire disparaître les amants d'une seule nuit

sans passé,

sans un mot brisant la glace

mais c'est trop tard.

Avant même de s'aimer, c'était déjà trop tard,

tu

étais mort ou moi, trop vivante - quelle importance?

Nos pas s'éloignent dans la neige fondue,

la pluie efface les traces bleues de ce minuscule bonheur

écrasé sous les pas pressés des voyageurs -

et personne ne crie.

La ville se fige contre ses murs prostrés.

Le cerisier en fleurs berce ses bourgeons

pour consoler nos anges abandonnés.

Nos anges abandonnés

Partager cet article

Repost 0
Published by Maria Maïlat
commenter cet article

commentaires

julie Ladret 03/04/2016 17:29

La beauté de ce texte est muette et demeure sujette a mille interpretations. Ces instants où les anges ne se rencontrent pas... mais où tu es là Maria... Merci