Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Maria Maïlat
  • Maria Maïlat
  • : site : artefa.wordpress.com, formation, littérature, anthropologie, philosophie, intelligence collective, marche, amitié, hospitalité, enfance, Paris, mémoire, Foucault, Nietzsche
  • Contact

Texte Libre

Recherche

24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 11:00

 


Une rencontre est belle parce qu'elle est éphémère. 

Lorsqu'on fait connaissance, cela commence et finit au cours de la première heure d'échange.
La vraie rencontre continue dans l'absence et l'empêchement.
Sa vérité brille sur la Voie lactée lorsque la mort a effacé nos traces.


Dans la rencontre imaginée ici, un cinéaste et un écrivain parle d'écriture: leurs visages sont traversés par une lumière méditerranéenne que la nuit avale.

Cette nuit me rappelle l'histoire d'une femme solitaire qui reçut dans sa maison un joueur de flûte. Aux portes de l'Orient, entre le Danube et les Carpates, la femme n'avait plus croisé des gens depuis des siècles. Elle vivait dans une maison où l'été était éternel.

Le hôte prit sa flûte et se mit à jouer. Au beau milieu du vaste salon inondé de soleil, parmi les roses chargées de fleurs, les sons s'envolèrent tourbillonnant, puis, retombèrent transformés en gros flocons de neige. Une couche de plus en plus épaisse, d'une blancheur matte, recouvrit la femme qui dansait au rythme de la flûte.   


Dans l'espace creusé entre les mots du cinéaste et de l'écrivain plusieurs voix résonnaient, se réveillaient les yeux fermés, à tâtons, des voix silencieuses. 


Souvent, le plaisir précis de l'interdit brille en marge du dialogue.


Une rencontre invoque des milliers d'autres rencontres qui n'auront lieu jamais.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Maria Maïlat
commenter cet article

commentaires