Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Maria Maïlat
  • Maria Maïlat
  • : site : artefa.wordpress.com, formation, littérature, anthropologie, philosophie, intelligence collective, marche, amitié, hospitalité, enfance, Paris, mémoire, Foucault, Nietzsche
  • Contact

Texte Libre

Recherche

29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 18:57
Les Eichmann
fonctionnaires zélés
commandants croyants
paysans vêtus d'une uniforme
employés et techniciens
ouvriers comme dans une usine

A Auschwitz
ils exterminaient des enfants.

Les enfants savaient jouer à la marelle,
à la poupée, à papa-maman,
façonner des bâtons magiques,
faire tourner les toupies comme des anges,
lancer des galets dans la rivière,
courir jusqu'à la maison du boulanger,
croire les contes de fées avant de s'endormir.

A Auschwitz
les enfants ne savaient pas conjuguer "être exterminés".

Les médecins d'Auschwitz leur administraient
la souffrance jusqu'à l'évanouissement,
la lente agonie et la fulgurante mise à mort,
la septicémie et des antibiotiques sans guérison
juste pour la gloire
ils publiaient des articles dans les revues de médecine.

A Auschwitz
la mort était un traitement médical.

Les enfants furent
une masse nue
corps tourmentés
plus de peau
plus de cheveux
plus de dents de lait
plus de mains tendues
vers quel dieu du petit Jésus ?

A Auschwitz,
les enfants se sont évanouis jusqu'à la voie lactée.

Leur dernière berceuse, noyée dans la fumée,
remplie de suie de cadavres brûlés
recouverte de chaux,
nous prolonge dans la couche épaisse des cendres
à Auschwitz
la Question entoure nos têtes d'une aurore boréale
de la plus pure essence inhumaine.

(Décembre 2014/janvier 2015)

Partager cet article

Repost 0
Published by Maria Maïlat
commenter cet article

commentaires