Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Maria Maïlat
  • Maria Maïlat
  • : site : artefa.wordpress.com, formation, littérature, anthropologie, philosophie, intelligence collective, marche, amitié, hospitalité, enfance, Paris, mémoire, Foucault, Nietzsche
  • Contact

Texte Libre

Recherche

24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 10:43

P1030174-viso-dos.JPG Se glisser, physiquement, à l'intérieur de ce grand corps que j'habitais jadis et qui s'offrait à ma joue, à mon oreille, écouter battre son coeur: c'est le commencement de ce monde secret que je ne parvienne pas à appeler par son vrai nom. Je le cherche encore.

Ecouter la puissance de ce coeur et oublier les mensonges, les faiblesses, les ruptures...

D'où vient ce rêve qui tourne et me donne le vertige heureux? Je peux rêver et voir son coeur en plein mouvement, je reçois dans mon ventre le rythme de son temps. 

Ce battement de coeur me comble de refus, d'inachèvement. Le bonheur de la rencontre a un prix trop fort. Entendre son coeur battre et me savoir expulser du seul endroit où j'aurais pu être "chez moi" et d'où je dois partir, arracher les mots d'ailleurs. Privée de la langue.

"Nous ne parlons pas la même langue."

Ecouter son coeur battre? Sa langue me l'interdit.

Encore et encore, chaque matin, chaque soir, jusqu'au dernier souffle, attendre?  Comment rendre un espoir immortel, comment l'extraire d'une masse incongrue de futilités, d'orgueil, de souillure ?

La mémoire est incapable de remplacer la sensation physique de l'écoute, la tête appuyée contre sa poitrine. Recevoir sa chaleur avec les battements de ce coeur qui m'a donné la vie et me l'a reprise aussitôt. Mal de coeur, haut le coeur, crève-coeur...

La rencontre avec une montagne, Viso, c'est un évanouissement. Je sais disparaître.

Sans jamais oublier que seul la rencontre physique a de sens. Le reste est parole tue, tuée.

La sensation est plus réelle que les frottements aux ailes du désir dérobé dans les chambres d'hôtel et les passages à l'acte proches de l'épuisement.

Comment ne pas rêver de ce coeur qui n'existe que pour me rendre encore plus solitaire et révoltée?

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Maria Maïlat
commenter cet article

commentaires