Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Maria Maïlat
  • Maria Maïlat
  • : site : artefa.wordpress.com, formation, littérature, anthropologie, philosophie, intelligence collective, marche, amitié, hospitalité, enfance, Paris, mémoire, Foucault, Nietzsche
  • Contact

Texte Libre

Recherche

8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 12:37

La fascination des miroirs et donc, de l'image, se retrouvent chez les enfants et les philosophes médiévaux. Deux mondes séparés, méfions-nous de l'idéalisme évolutionniste qui déduira facilement que l'époque médiévale c'est l'enfance de l'humanité. Nous avons lu ces illogismes rapprochant le "bon sauvage" du "berceau" de l'humanité. 

Agamben pense que l'image n'est pas de l'ordre de la substance, mais c'est un accident. C'est cet imprévu accidentel que notre société traque et veut éliminer à tout prix. Mais, en même temps, jamais l'image n'a pris autant de place dans la vie des gens, de millions de personnes. La Toile, l'internet est un kaléidoscope d'images.

L'image n'est plus situé dans un lieu, mais "comme" dans un sujet, elle est en lieu et place du corps, du visage, du sujet pris dans ce qu'il est.Ce qui est dans l'image, cela est (dans) le sujet. "Quod est in speculo ut in subiecto". Etre dans un sujet, c'est être hors-lieux et pourtant corps touchant les profondeurs du sensible, du vivant: l'image est engendrée chaque fois par celui qui la regarde. Le regard trouve dans la visibilité de l'image son entière intelligibilité qui se passe d'une localisation originelle, ontologique. Peu importe quand l'image a été faite et par qui, elle me fait entrer dans son sujet, je suis le sujet même de l'image et c'est mon regard qui l'engendre, le rendre sensible, intelligible, vivant.

Le désir est le propre du vivant. Celui qui est vivant et m'accueille dans son sujet vivant celui-ci est désirable. L'image suscite cet être désirable hors lieu, hors origine, hors appartenance. La notion d'auteur s'efface dans l'image. cela fait écho au propos de Foucault de son texte "Qu'est-ce qu'un auteur":

"La trace de l'auteur se trouve seulement dans la singularité de son absence." 

Cette absence déclarée par Foucault est le lieu radical de la présence de l'auteur. 

L'auteur est présent même dans l'absence : le geste-auteur pose concomitamment l'absence et la présence.



Partager cet article

Repost 0
Published by Maria Maïlat
commenter cet article

commentaires