Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Maria Maïlat
  • Maria Maïlat
  • : site : artefa.wordpress.com, formation, littérature, anthropologie, philosophie, intelligence collective, marche, amitié, hospitalité, enfance, Paris, mémoire, Foucault, Nietzsche
  • Contact

Texte Libre

Recherche

26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 23:28

En 1881, c’est l’automne lorsque Nietzsche, brûlé par la fièvre, note:

“Il y a toujours une heure où la plus puissante des pensées, celle de l'éternel retour de toutes choses surgit d'abord chez un individu, puis chez beaucoup, enfin chez tous – c'est chaque fois, pour l'humanité, l'heure de midi.”

 

En relisant ses mots, il m’est venu à l’esprit que l’heure de midi dont nous sommes accablés dans la politique de l’enfance, cette heure terrible s’appelle “le retour des origines” dominé par le “soleil noir” du biologique. 


L’heure est au double retour sur une ontologie nouée autour du fantasme d’un parental réduit aux gènes, au test ADN. Le fantasme d’un paradis perdu et l'injonction de faire des enfants sont désormais situés dans l'ADN... 

La mère bio-, le père bio-, oh, les géniteurs!

Le génital, le sexuel domine et bloque l'ouverture de l'enfance vers le politique, l’invention de la filiation politique.

Dans ce même mouvement,  l’autorité parentale est piégée. Elle est scellée dans le sang: don inné que le parent devrait exercer pour la paix sociale. C'est à lui de protéger l'Etat et les institutions (éducation nationale), d'apprendre la soumission à ses enfants biologiques.  

Autorité scellée dans le sang.

Cela devrait pourtant nous rappeler le fascisme.

Nous rappeler le stasis (la guerre intestine) institué par l’Etat totalitaire. ce pouvoir total qui a été si bien servi par les médecins d’Auschwitz.

Aujorud'hui, le génétique, l'autorité fantasmée et figée dans le sang du paternel forment une idéologie parfaitement servie par les pédo-psychiatres, les psys... Curieux de voir que les psy réduisent leur propre "objet" d'étude au biologique...


C’est notre heure de midi: l’ontologie est rabattue sur le biologique et le parental-géniteur-génital avalent le nom de l’enfant, l’inscription de l’enfant dans le monde. Car cette inscription a lieu par une seule voie qui n’est pas génitale: l’acte de reconnaissance volontaire, c’est à dire, la nomination en tant que fils ou fille de... Tu es mon fils. Cette parole est toute autre que génétique, elle fait valoir la reconnaissance, la transmission par la parole. 

Mais l’heure de midi appelle les monstres de la nostalgie et du retour vers un idéal social et économique qui alimente le basculement dans la mort, dans la quête d’une race pure de morts-vivants.

Le Léviathan revêt toujours une autre forme, mais son pouvoir destructeur touche l’avenir dont l’enfant est le messager.

Le génétique, soit-il porté par le pouvoir médical, ne parle pas: ni à l’enfant, ni à la vie. 

La parole est culture détachée du biologique. 

 

Primo Lévi s’est appuyé sur le journal de Klemperer pour nous faire comprendre que là où l’on fait violence à la langue des hommes, le pouvoir fait violence à l'existence même de l’homme en tant qu’être capable. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Maria Maïlat
commenter cet article

commentaires

Gilles Massardier 30/06/2011 11:50



Je ne sais pas comment vous contacter, donc j'utilise ce biais.... Je suis éducateur, permanent du Lieu de vie "Le Passage" (voir site). Si cela vous est possible, je vous serais reconnaissant de
me dire comment vous joindre.


Merci beaucoup


 


Gilles Massardier



Maria Maïlat 06/05/2012 11:01

Bonjour, quoi de neuf??? Bon dimanche!

Maria Maïlat 30/06/2011 17:51

Mon adresse email artefa17@yahoo.fr. Dans l'attente mm