Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Maria Maïlat
  • Maria Maïlat
  • : site : artefa.wordpress.com, formation, littérature, anthropologie, philosophie, intelligence collective, marche, amitié, hospitalité, enfance, Paris, mémoire, Foucault, Nietzsche
  • Contact

Texte Libre

Recherche

12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 17:32

Aaron CERISY 10Un endroit qui me ramène au colloque sur l'utopie organisé en 1984. L'année Orwell, même pour ceux qui préféraient Stendhal à la Ferme des animaux. L'année de mon périple dans l'Orient Express de Bucarest à Paris, puis en Normandie. La Roumanie était l'enclos des animaux soumis à la dictature. Ce qui n'empêchaient nullement les démocraties de l'Occident de recevoir en grande pompe le Génie des Carpates qui sévissait comme celui de la Corée du Nord aujourd'hui.

En 1984, j'ai été l'heureuse écrivain, sociologue, invitée par Maurice de Gandillac à Cerisy la Salle. La Securitate a fini par m'octroyer un visa pour ce lieu improbable et pour aucun autre endroit: aller-retour, 10 jours de liberté au pays de l'utopie. 

Ce voyage mériterait une histoire. Mais, ici, je veux juste dire qu'en 2010, je suis revenue à Cerisy sans Maurice de Gandillac, mais où j'ai retrouvé le même esprit avant-gardiste, atypique, éuropéen. Même si le SCNF a supprimé l'arrêt à la gare la plus proche, le temps sait ralentir et même s'arrêter à Cerisy. Le temps: pour se poser, pour pouvoir prendre le risque de penser.

A Cerisy, les amitiés se tissent sans bruit, attentives aux mots de l'autre. Quelques interventions hautaines ou pleurnichardes du public ont tenu à nous rappeler l'époque intolérante dans laquelle on est plongée, Cerisy la Belle garde toute sa tête tournée vers la pensée, le monde des idées, des intellectuels (mot presqu'interdit en France, tant le populisme ratisse large).

J'étais ravie d'y revenir pour le colloque Kafka en compagnie de mon fils, Aaron. C'était le lieu que nous avons choisi ensemble pour marquer la séparation qui nous attendait le 2 août 2010 et le début d'une autre étape de son chemin d'émancipation. Aaron a été le plus jeune participant au colloque Kafka. Nous avons été ravis de découvrir en même temps les personnes et les films du colloque "voisin" consacré au western. Et cela d'autant plus qu'à partir du 2 août, Aaron a commencé sa vie aux Etats Unis d'Amérique.

A Cerisy, nous avons été ravis d'entendre l'allemand se mélanger au français.

Ce passage par la bibliothèque, le grenier et le moulin de Cerisy, mais aussi par les bois et jardins environants, ce passage par les livres de Kafka et ses aphorismes, a été un voyage de renforcement de ma solitude et de l'ouverture vers la nouvelle vie d'Aaron.

Merci, Edithe, merci, Catherine... Merci à ceux qui ont eu un mot, un regard bienveillants pour ce jeune homme qui avait 19 ans en 2010 et qui n'a raté aucune conférence, aucun débat, passionné par Kafka et par les nouvelles personnes rencontrées à Cerisy.

Partager cet article

Repost 0
Published by Maria Maïlat
commenter cet article

commentaires

Marie 14/09/2010 10:10


Nous sommes toujours installé dans le même quartier de Bordeaux, bariolé et hétérogène comme nous les préférons... J'ai commencé à enseigner les sciences physiques comme vacataire dans un collège,
et je découvre la mise en pratique délicate de mes convictions... quel travail! Les enfants se plaisent ici, même si Montreuil leur manque toujours, surtout leurs amis. L'ainé découvre les joies du
CP pendant que le "petit" profite de sa dernière année de maternelle. Quand à leur père, il travaille "un peu" moins, mais se déplace bien plus... autre rythme à trouver pour nous tous! Bonne
journée et à très vite


Marie 14/09/2010 09:50



Marie... et Nicolas!



Maria Maïlat 14/09/2010 09:54



Oh, quel plaisir! quoi de neuf chez vous? Et toi, Marie, que deviens-tu? Comment vont tes/vous fils?



Marie 14/09/2010 07:53



C'est décidément l'année des petits frères qui partent aux Etats Unis!


J'espère qu'il y continuera comme il le souhaite sa réalisation personnelle, et que la maison ne sera pas trop vide...


Au plaisir de se revoir, j'espère!



Maria Maïlat 14/09/2010 09:33



Bonjour,


ravie de votre message mais je ne devine pas l'identité de l'expéditeur...au plaisir de se revoir, oui, mais qui êtes-vous?