Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Maria Maïlat
  • Maria Maïlat
  • : site : artefa.wordpress.com, formation, littérature, anthropologie, philosophie, intelligence collective, marche, amitié, hospitalité, enfance, Paris, mémoire, Foucault, Nietzsche
  • Contact

Texte Libre

Recherche

9 avril 2016 6 09 /04 /avril /2016 19:39

à Anne T.

Si ton existence est une mission impossible,

voici une idée pour toi, femme partie en exil

sans mal de pays et sans les livres de Kant :

tu peux écrire pour les hommes

lire pour les hommes

te taire pour les hommes.

Mais tu ne sais plus qui sont les hommes.

Les hommes parlent beaucoup

se couchent pleins de rêves

donnent des leçons,

érigent pour le jour une tour de verre

et pour la nuit des tranchées et des ailes.

Ils élèvent un hymne à la patrie

et des murs contre les nouveaux arrivés.

Ils mangent et parfois ils partagent leur nourriture

mais le plus souvent, ils partagent les restes.

Ils regardent leur enfance en miroir

et crient haut et fort qu’ils n’ont rien fait

pour la perte de l’autre qui n’est pas leur frère.

Leurs sentiments recherchent le paradis

perdu entre les étages et parfois

leur haine muette crève l’horizon.

Dans les trains du passé

la nostalgie leur colle

des lourdes paupières.

Ils transforment le plaisir

en pornographie

et la rage de vivre en deuil national.

Ils coupent les cerisiers en fleurs

pour se venger d'une décision prise

par leurs chefs qui ne connaissent pas les arbres.

Ils disent que la vérité ne se voit pas

à l’oeil nu mais à la lumière crue

des mensonges.

Le besoin de rencontrer un étranger

chaque jour

te pousse à marcher beaucoup,

Les secondes te jettent dans l'urgence

de lundi au samedi et dimanche commence

le seul travail qui est pour toi :

écrire lentement

sans utilité - écrire.

Tu écris avec des matériaux rugueux

qui te couvrent d'une autre peau

t'interdisent d’avoir peur et te jettent contre

les mots que les morts déposent sur le rebord

de ton silence.

Partager cet article

Repost 0
Published by Maria Maïlat
commenter cet article

commentaires